Livret
  Réserve naturelle du Cap-Sizun
    
Une réserve naturelle historique à Goulien

Depuis plus de 50 ans, l’association Bretagne Vivante-SEPNB protège les falaises les plus riches du Cap Sizun, grâce à la création, dès 1959 à Goulien, d’une réserve naturelle, presque 20 ans avant la loi créant les réserves naturelles nationales. L’association assure une protection du site et mène également une gestion écologique afin de préserver la biodiversité de cette mosaïque de milieux naturels si particuliers.

Ainsi, nombre d’oiseaux peuvent continuer à venir nicher à flanc de falaise chaque printemps. C’est le cas du rarissime guillemot de Troïl, de la mouette tridactyle et du fulmar boréal venant du grand large, du cormoran huppé et des trois goélands bretons : l’argenté, le brun et le marin. Des oiseaux terrestres profitent également des falaises pour nicher, tel l’étrange crave à bec rouge ou le grand corbeau et, depuis 2005, après plus de 50 ans d’absence, le célèbre faucon pèlerin.

Si le Cap Sizun a été la première colonie de France pour mouette tridactyle dans les années 1980, ce n’est plus le cas de nos jours. Plusieurs phénomènes de prédation naturelle, d’abord par le grand corbeau, puis par le faucon pèlerin, ont, à force de dérangement et de pillage des nids, incité les mouettes adultes à s’installer ailleurs. Depuis le milieu des années 2000, la colonie de Goulien s’est réduite comme peau de chagrin suite à l’arrivée d’un couple de faucons pèlerins, forçant une partie des oiseaux à se réfugier à la pointe du Raz toute proche.

Idées de découverte